La consommation de vin protège du coronavirus

Les fausses informations sur des remèdes au coronavirus Covid-19 sont très présentes sur les réseaux sociaux depuis le début de la pandémie. La consommation de boissons alcoolisées inspire les auteurs de ces publications infondées. En témoigne une fausse capture d’écran de la chaîne d’informations américaine CNN (1) qui indique « boire de l’alcool tue le virus ». Ou encore un article qui explique que « le Champagne immunise contre le coronavirus », qui, une fois de plus, est un faux épinglé par le Comité Champagne mi-mars.

Page officielle Champagne, source exclusive de découverte des vins de Champagne : « Cette image circule sur les réseaux, mais nous vous confirmons qu’il s’agit d’une « fake news » ! En aucun cas des études tentant de prouver que le Champagne protège contre le Coronavirus ne sont en cours. »

Publié le 23 mars 2020, un communiqué de presse de Santiago Jordi Martín, le président de la Fédération espagnole d’œnologie et vice-président de l’Union internationale des œnologues, affirme que « la consommation modérée de vin peut contribuer à une meilleure hygiène de la cavité buccale et du pharynx, zones où se nichent les virus durant les infections ». Retiré depuis, ce communiqué en ligne reste visible sur l’outil Web Archive et par ses reprises dans la presse espagnole, comme Vinetu (2).

Une information mise en doute

N’ayant pas démenti son affirmation qui se fonde sur « des débats avec d’importants représentants de la communauté médicale internationale et les retours d’autres associations internationales d’œnologues », la Fédération espagnole d’œnologie a publié un communiqué le 3 avril dernier. Retiré depuis, mais visible sur Web Archive, il précise que ces indications étaient réalisées sous le patronage de l’Union internationale des œnologues, mais qu’il ne s’agissait pas « d’affirmer qu’il existe une relation directe entre la consommation modérée de vin et la prévention de la contagion par le coronavirus ».

Serge Dubois, président de l’Union internationale des œnologues, se justifie et affirme à DecodAgri que son organisation ne valide pas les communications nationales de son vice-président : « bien que cette enquête nous soit favorable, nous ne la validons pas, car il n’y a aucune preuve scientifique. » Et de renvoyer la balle à l’Association italienne des œnologues et techniciens du vin (Assoenologi), à l’origine selon lui de cette affirmation.

Dans un communiqué du 12 mars (3), Riccardo Cotarella, le président d’Assoenologi indique : « une consommation modérée de vin, dans le cadre d’une consommation responsable, peut contribuer à une meilleure hygiène de la cavité buccale et du pharynx, zones de nidification des virus lors des infections ». Il précise ainsi le cadre dans lequel s’inscrit la consommation de vin pour contrer les virus.

Face à des accusations de canulars par les milieux médicaux, comme dans La Repubblica (4), Assoenologi et la Fédération espagnole d’œnologie ont apporté des précisions. Dans des échanges internes consultés par DecodAgri, elles assurent se fonder sur des publications qui prouvent que le resvératrol contenu dans le vin pourrait avoir un impact sur le développement du coronavirus.

Sont citées notamment les recherches de l’épidémiologiste chinois Guangdi Li et du microbiologiste belge Erik De Clercq publiées dans Nature (5), ainsi que le lancement d’une étude clinique à Naples sur les effets du vin contre le coronavirus (6). De précédentes études, comme celle de 2017 sur l’effet du resvératrol contre le syndrome respiratoire du Moyen-Orient appelé le MERS (7), sont également mentionnées. Plus encore, Assoenologi a répondu à ces critiques en mettant également en ligne une bibliographie qui étaye son point de vue (8).

Contacté par Decodagri, le microbiologiste belge Erik De Clercq reste circonspect : « Je me rappelle que j’ai testé, il y a longtemps, le resvératrol pour son activité antivirale. Il y avait une activité antivirale, mais seulement aux concentrations toxiques pour les cellules normales. Donc, bien que je sois un grand amateur de vin alsacien, je ne vois pas d’arguments pour conseiller la consommation de vin contre n’importe quel virus. »

« Boire de l’alcool ne protège pas contre la Covid-19 »

Les justifications d’Assoenologi et de la Fédération espagnole d’œnologie ont été qualifiées d’ « irresponsables » en Italie et en Espagne (9) par l’Organisation internationale de la vigne et du vin. Elle explique à DecodAgri qu’ « après consultation interne auprès de [son] coordinateur scientifique, [il n’y a pas] de documentation ou d’indications à ce niveau ».

Le Haut conseil de la santé publique affirme pour sa part « ne pas travailler sur ce sujet et donc ne peut pas apporter une réponse ». Et « à notre connaissance il n’y a aucune étude ou protocole en cours sur cette question spécifique », renchérit le service de la communication du CHU de Bordeaux également contacté par DecodAgri.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé -OMS- souligne qu’il « n’existe actuellement aucun médicament homologué pour le traitement ou la prévention de la Covid-19 ». Elle précise que « boire de l’alcool ne protège pas contre la Covid-19 et peut être dangereux (10). Une consommation fréquente ou excessive d’alcool peut augmenter les risques pour votre santé », alors qu’« une alimentation équilibrée, une bonne hydratation, une activité physique régulière et un sommeil de qualité contribuent également à un bon état de santé général ».

À retenir : Consommer du vin pour se protéger du coronavirus Covid-19 est une affirmation biaisée relayée dans plusieurs médias et sur les réseaux sociaux depuis le début de la crise sanitaire. Jugés « irresponsables », ces propos ont été précisés par leurs auteurs qui ont dû justifier de leurs sources. Depuis, l’Organisation internationale de la vigne et du vin, le Haut conseil de la santé publique, le CHU de Bordeaux et l’OMS ont tous confirmé qu’à ce jour, aucune étude scientifique ne permet d’affirmer que la consommation de vin est utile contre le virus, mais elle est davantage dangereuse pour la santé.

À savoir :
Les gestes barrières
En l’état, la seule pratique préventive contre la propagation du Covid-19 reconnue par l’OMS reste le respect des gestes barrières (11) :
– se laver fréquemment les mains (avec gel hydroalcoolique ou eau et savon),
– éviter les contacts proches (maintenir une distance d’au moins 1 mètre avec les autres personnes),
– éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche (car les mains sont en contact avec de nombreuses surfaces qui peuvent être contaminées par le virus),
– respecter les règles d’hygiène respiratoire (se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement).
Tenez-vous informé et suivez les conseils de votre médecin (et des autorités de santé nationales et locales ou de votre employeur).
Définitions
Resvératrol : un polyphénol naturellement présent dans les raisins, surtout les pépins et la peau, dont les propriétés antioxydantes bénéfiques pour la santé sont exploitées en médecine et parapharmacie.

Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez que DecodAgri vérifie une information ?

Contactez-nous via l’adresse contact@decodagri.fr ou sur les réseaux sociaux TwitterFacebook et LinkedIn.


(1) https://web.archive.org/web/20200501084954/https://www.20minutes.fr/high-tech/2728791-20200228-boire-alcool-tue-coronavirus-attention-fausse-capture-ecran

(2) https://web.archive.org/web/20200405201520/https://www.vinetur.com/2020032059761/la-supervivencia-del-coronavirus-en-el-vino-es-imposible-segun-la-feae.html

(3) https://web.archive.org/web/20200522101747/https://www.assoenologi.it/wp-content/uploads/2020/03/cs_coronavirus_assoenologi_12marzo2020.pdf

(4) https://web.archive.org/web/20200506171435/https://www.repubblica.it/sapori/2020/03/16/news/coronavirus_proprieta_disinfettanti_vino_smentita_medici-251428655/

(5) https://web.archive.org/save/https://www.researchgate.net/publication/339161688_Therapeutic_options_for_the_2019_novel_coronavirus_2019-nCoV

(6) https://web.archive.org/web/20200425185548/https://www.corrieredellosport.it/news/attualit/cronaca/2020/04/18-68967427/coronavirus_la_cura_nel_vino_rosso_ecco_che_stanno_studiando/

(7) https://web.archive.org/web/20200522102537/https://www.assoenologi.it/wp-content/uploads/2020/03/Effective_inhibition_of_MERS-CoV_infection_s12879-017-2253-8.pdf

(8) https://web.archive.org/save/https://www.assoenologi.it/servizi-e-informazioni/informazioni-e-pareri/

(9) https://web.archive.org/save/https://www.vitisphere.com/actualite-91575–Dire-que-le-vin-a-un-quelconque-effet-sur-le-coronavirus-est-irresponsable.htm

(10) https://web.archive.org/web/20200516235215/https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/myth-busters

(11) https://web.archive.org/web/20200516235215/https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/myth-busters